Logo - Institut national des mines
50px

Reconnaissance des acquis et des compétences en formation minière de niveau secondaire - Rapport de recherche documentaire 

3 octobre 2019
50px
Bloc texte

Faits saillants :

Couverture du rapport sur la reconnaissance des acquis et des compétences en formation minière de niveau secondaire
    • Objectifs de la publication  :

      • Contribuer à la promotion de la Reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) dans les métiers et les professions du secteur minier;

      • Contribuer à l’attraction accrue de la clientèle immigrante dans le secteur minier par la promotion du programme de la reconnaissance des acquis et des compétences (RAC).

    • Présentation de l’importance de la RAC, dans des programmes de niveau secondaire professionnel du secteur minier, en traitant de l’apport que ce type de démarche peut avoir sur des enjeux d’attraction, de rétention et de mobilité de la main-d’œuvre.

      • Ce rapport fait état de la situation dans trois commissions scolaires (CS) : québécoises : la CS de la Baie-James dans le Nord-du-Québec (CFP Baie-James), la CS de l’Estuaire de la Côte-Nord (CFP Forestville) et la CS de l’Or et-des-Bois de l’Abitibi-Témiscamingue (CFP Val-d’Or).

      • Quatre programmes de formation professionnelle du secteur Mines et travaux de chantier sont ciblés :

        • Forage au diamant;

        • Extraction de minerai;

        • Conduite de machines de traitement du minerai;

          Conduite de machinerie lourde en voirie forestière.

          D’ailleurs, ces quatre programmes disposent de l’instrumentation ministérielle pour procéder à la RAC.

 

Quelques constats du rapport

Malgré le fait que le secteur minier ne soit pas un secteur phare de la RAC au Québec, la performance RAC dans ce secteur est proche de la moyenne québécoise avec des variations selon les programmes.

 

  • Des constats ressortent de ce rapport :

    • C’est dans le programme en extraction du minerai suivi de forage au diamant qu’il y a eu le plus de personnes inscrites à la démarche RAC entre 2014 et 2018;

    • C’est dans le programme en extraction du minerai qu’il y a eu le plus de diplômés entre 2014 et 2018;

    • Peu de diplômés dans les programmes de conduite de machine de traitement du minerai et de conduite de machinerie lourde en voirie forestière entre 2014 et 2018;

    • La durée de la démarche RAC jusqu’à l’obtention d’un diplôme est évaluée d’une journée à trois ans;

    • La démarche RAC en formation minière favorise chez l’individu deux éléments majeurs : l’atteinte d’un nouveau poste dans une entreprise et l’augmentation de la confiance en ses compétences;

    • Les établissements d’enseignement offrant les quatre programmes de formation professionnelle de ce rapport ne disposent pas toujours de ressources humaines consacrées uniquement au programme RAC;

    • La RAC dans le secteur minier fait appel à 6 des 8 conditions de reconnaissance des acquis (preuve d’une formation scolaire reconnue et réussie, certification d’une évaluatrice ou d’un évaluateur, production personnelle).
  • Présentation des pistes d’action et de recherche pour que la RAC joue pleinement son rôle dans le secteur minier. 

 

ISBN : 978-2-550-84487-7 (imprimé)
ISBN : 978-2-550-84582-9 (PDF)

Couverture du rapport sur la reconnaissance des acquis et des compétences en formation minière de niveau secondaire
50px
50px
50px