Logo - Mbiance
50px

Favoriser la sécurisation culturelle des autochtones en formation minière au Québec 

30 mars 2017
50px
Bloc texte

Faits saillants :

Couverture du rapport de recherche Favoriser la sécurisation culturelle des Autochtones en minière au Québec
Couverture du rapport de recherche Favoriser la sécurisation culturelle des Autochtones en minière au Québec

La perspective de la sécurisation culturelle en contexte éducatif permet de faire ressortir l’importance d’intégrer des approches culturellement signifiantes pour la réussite éducative des Autochtones en formation minière.

  • L'Institut s’est intéressé aux éléments structurels et organisationnels de la formation dispensée dans les centres de formation professionnelle (CFP) et dans les programmes de formation offerts en entreprise.
  • Cet essai regroupe des données recueillies en regard de l’offre de formation minière dispensée aux populations autochtones.
  • Dans cet essai, le concept de sécurisation culturelle est expliqué par des initiatives qui ont connu du succès auprès des apprenants autochtones. La désignation d’espaces consacrés, l’organisation d’activités « brise-glace », de repas communautaires proposant des menus traditionnels autochtones ou de l’aide à l’organisation et à l’hébergement sont autant de moyens proposés par les CFP pour favoriser l’apprentissage des Autochtones.
  • Du côté des entreprises, des activités novatrices d’accueil et des ateliers de transition au travail, l’accompagnement individuel et le tutorat pour l’apprentissage du français font partie des moyens mis en place pour faciliter l’intégration des Autochtones à l’emploi.

 

Quelques initiatives pour surmonter les obstacles vécus par les Autochtones qui veulent s’engager en formation minière :

  • Faible niveau de scolarité
    • Processus de sélection fondé sur l’intérêt des apprentis
    • Programme d’aide au développement des compétences essentielles
    • Faible connaissance du secteur minier et des opportunités d’emploi
  • Rencontres avec des superviseurs miniers
    • Visites de sites miniers
    • Peu de modèles autochtones travaillant dans l’industrie minière 
  • Mesures de rétention en emploi
    • Programme de développement visant la progression en emploi
  • Crainte des préjugés
    • Ateliers de formation sur les différences culturelles
  • Crainte de devoir quitter sa communauté
    • Ateliers de transition et activités d’accueil
    • Organisation des déplacements et de l’hébergement


Vers la réussite de ces initiatives :

1. Implantation de services et d’environnements éducatifs qui respectent les modalités d’interaction sociale des Autochtones.

2. Prendre en considération les manières d’être et de faire, en vue d’augmenter les possibilités d’amélioration de la qualité de vie des individus, des familles et des communautés.

3. Optimiser la pratique des intervenants œuvrant en formation auprès d’apprenants autochtones.

4. Ajuster les orientations, les politiques et les programmes selon la perspective des quatre R : les relations et le respect, la réciprocité et la réflexion.

5. Encourager différentes initiatives visant à construire des situations de sécurité affective, cognitive et sociale qui augmenteront la légitimité des démarches entreprises par les apprenants autochtones en tenant compte de leur identité.

 

ISBN 978-2-550-77741-0 (Imprimé)
ISBN 978-2-550-77742-7 (En ligne)

Couverture du rapport de recherche Favoriser la sécurisation culturelle des Autochtones en minière au Québec
Couverture du rapport de recherche Favoriser la sécurisation culturelle des Autochtones en minière au Québec
50px
50px
50px