Logo - Institut national des mines
50px

Les camions autonomes chez Hecla Québec - Mine Casa Berardi 

20 février 2020
50px
Bloc texte
Camion automatisé utilisé chez Hecla Québec, mine Casa Berardi

La mine aurifère Casa Berardi a été acquise par Hecla Mining Company en 2013. Avec sept mines en exploitation en Amérique du Nord, Hecla est un producteur d’or en croissance, le plus grand producteur d’argent aux États-Unis et la plus ancienne entreprise de métaux précieux cotée à la bourse NYSE en Amérique du Nord. La mine Casa Berardi, considérée à la fois comme une mine souterraine et une mine à ciel ouvert, est située à 90 km au nord de La Sarre, en Abitibi-Témiscamingue. Avec une production annuelle de 160 000 onces d’or, une durée de vie de quinze (15) ans et plus de 1 000 employés, elle est l’une des plus importantes mines d’or au Québec.

Camion automatisé utilisé chez Hecla Québec, mine Casa Berardi
50px
Bloc texte

En 2017, Casa Berardi devenait la troisième mine au monde à utiliser un camion autonome. Un an plus tard, ce sont deux camions entièrement autonomes qui sillonnent la mine sous terre et effectuent plusieurs trajets quotidiennement entre quatre (4) points de chargement du minerai et deux (2) points de déchargement, pour revenir à leur point de départ. Le chargement des camions est effectué par un opérateur situé dans la salle de contrôle à la surface. Le transport ainsi que le déchargement sont effectués de façon entièrement autonome. L’intervention humaine sous terre est requise durant le quart de travail pour faire le ravitaillement (carburant, graisse, urée, etc.) ainsi que pour effectuer les vérifications préopérationnelles des camions.

50px
Bloc texte

Un système comprenant deux (2) scanners (un à l’avant et un à l’arrière), des caméras, un réseau sans fil ainsi que le recours à l’intelligence artificielle assurent le bon déplacement des véhicules. Les camions fonctionnent de manière prévisible selon des itinéraires programmés et sont équipés de systèmes de détection des obstacles. Les scanners reconnaissent l’environnement dans lequel les camions se déplacent et ils décèlent tout changement dans la galerie afin d’éviter d’éventuelles collisions. Par exemple, si le système détecte un changement significatif de la route ou si le camion s’approche trop près d’une paroi de la galerie, le camion s’immobilise et transmet un message d’alerte à l’opérateur du centre de contrôle. Si les conditions du sol ne sont pas favorables à la circulation, si le camion roule dans un grand trou ou sur une grosse roche, une alerte est également envoyée à l’opérateur afin que celui-ci ralentisse le camion à cet endroit. L’opérateur peut ensuite signaler que la galerie a besoin d’un entretien. Enfin, les deux véhicules sont capables de se reconnaître entre eux et de se céder mutuellement le passage.

50px
Bloc texte

Un tel projet numérique vise à réduire les coûts d’opération et à augmenter la productivité. D’une part, l’utilisation de camions autonomes permet d’augmenter le nombre d’heures d’opération effectuées par jour comparativement au nombre d’heures d’opération effectuées en utilisant des camions manuels. En effet, les camions autonomes peuvent également continuer à «travailler» durant les changements de quarts de travail et ils voyagent à plus grande vitesse que les camions manuels. D’autre part, étant donné que les camions sont automatisés et que leur déplacement est standardisé, la consommation des ressources est régulière et moins sujette à des variations ou à des compromis dus à des usages excessifs, ce qui permet de réduire les coûts de carburant et de maintenance des véhicules.
 
En plus d’augmenter l’efficacité opérationnelle, le projet accroît également la sécurité, car les premières analyses tendent à démontrer une diminution du nombre d’incidents. En effet, puisque les opérateurs sont confortablement assis dans la salle de contrôle plutôt que dans les camions sous terre, les risques d’accident sont réduits pour le personnel. L’accès à la zone automatisée est hautement surveillé et tout accès imprévu arrêtera immédiatement les camions.

50px
Bloc texte

Pour consulter l'article complet, nous vous invitons à vous rendre aux pages 35-36 du Portrait numérique de l'Industrique minière au Québec.

50px
50px
50px