Logo - Mbiance
50px

L'intelligence artificielle et le secteur minier: des compétences à développer grâce à la formation 

30 janvier 2020
50px
Bloc texte
Le conférencier François Guité lors du Colloque de l'Institut national des mines en novembre 2020.

Lors du dernier colloque de l’Institut national des mines, le spécialiste en science de l’éducation et en nouvelles technologies, M. François Guité a offert une conférence sur l’implantation de l’intelligence artificielle (IA) dans le secteur minier et sur les impacts de cette technologie sur les compétences à développer chez la main-d’œuvre.  

Résumé de la conférence :

Au Québec, la demande croissante de main-d’œuvre dans tous secteurs industriels confondus encourage le développement de nouvelles technologies comme l’automatisation et l’intelligence artificielle. Voici quelques éléments qui sont ressortis de cette présentation réalisée le 18 novembre 2019 :

· La technologie est en constante évolution tout comme l’éducation. La vitesse d’évolution est plus rapide que notre capacité d’adaptation.

· Les grands usages de l’intelligence artificielle dans le secteur minier : analyse descriptive des données courantes, analyse diagnostique, analyse prédictive et analyse prescriptive.

· L’IA représente un énorme potentiel dans le secteur minier, elle s’applique actuellement dans : 
- La planification des opérations;
- L’exploration minière;
- L’analyse de risques et sécurité;
- La valorisation des ressources humaines;
- La chaîne logistique;
- Les impacts environnementaux.

· Présentation d’exemples canadiens et américains dans le secteur minier.

Les 6 conséquences de l’automatisation sur l’intelligence artificielle :

1. L’automatisation remplace l’humain;

2. La machine remplace des tâches;

3. L’automatisation bonifie le travail;

4. L’automatisation accroît la demande en créant des emplois;

5. L’innovation crée de nouvelles tâches et compétences;

6. Les possibilités technologiques ne sont pas la réalité.

 
· Les compétences ne sont pas seulement le savoir, mais également des habiletés, des attitudes et des valeurs.

Présentation des degrés de compétences et des niveaux de confiance et de perception d’habiletés :

1. Survie – novice : crainte de l’erreur et de la pénalité;

2. Maîtrise – débutant avancé : découverte de techniques d’enrichissement

3. Impact – compétences : plaisir à s’enrichir, démontrer et partager;

4. Innovation – expert : prise de risques, choix éclairés, créativité.

Présentation des compétences recherchées ainsi que son évolution 2016-2030

· Le cerveau et l’intelligence :
- Le visuel est primordial en éducation. L’intelligence ce n’est pas d’avoir de la mémoire. C’est de faire des liens, pas uniquement de  mémoriser de l’information;
- Le cerveau apprend par concept. Reliés des concepts et créer un sens, ce n’est pas que de l’information.

· Le savoir est partout. Maintenant, apprendre c’est reconnaître la pertinence de l’information, mais aussi personnaliser l’apprentissage.

Grands usages de l’intelligence artificielle en éducation :

- Analyse descriptive;
- Analyse prédictive;
- Analyse prescriptive;
  - Analyse adaptative – adapter le contenu à chaque apprenant.

· D’autres utilisations de l’intelligence artificielle en éducation :  
- Progression des apprentissages;
  - Automatisation de l’évaluation;
- Rythme d’apprentissage;
  - Soutien à l’apprentissage;
- Organisation des cours;
- Gestion de classe.

· Tutorat un pour un est l’une des formes d’apprentissage les plus efficaces pour la réussite des élèves. L’accompagnement de l’élève grâce l’intelligence artificielle est une avenue à envisager et qui pourrait faciliter le travail de l’enseignante ou de l’enseignant. 

- Combien de jours de formation pour suivre l’évolution des technologies? 101 jours de formations sur trois ans, 30 jours par année pour tous.


Le conférencier François Guité lors du Colloque de l'Institut national des mines en novembre 2020.
50px
50px
50px