Logo - Mbiance
50px

Le projet numérique inspirant de la mine LaRonde d’Agnico Eagle 

11 juin 2020
50px
Bloc texte

LaRonde marque l’industrie minière canadienne

L’histoire numérique à la mine LaRonde a réellement pris son envol avec l’installation d’un réseau cellulaire LTE 4G privé mis au point dans le cadre d’un projet de communications souterraines pour la zone 5, communément appelée LZ5. Ce système est en fonction depuis novembre 2017 et en déploiement, depuis 2018. La mise en place de cette technologie, qui intègre les communications vocales et numériques dans le même réseau, était une première dans l’industrie minière canadienne.

 

Savoir composer avec les défis de la profondeur

La LTE (Long Term Evolution) correspond à la quatrième génération des normes de téléphonie mobile (4G). Pour une mine souterraine, cela représente une occasion de se doter d’une infrastructure de communication adaptée aux conditions souvent difficiles sous terre, tout en évitant les contraintes de transmission de la voix, des données et des images. À LaRonde, il fallait composer avec un environnement complexe de plus de trois kilomètres de roches et de murs épais dans un vaste réseau de 200 km de galeries, de rampes, de corridors et d’étages.

Avantages nombreux de la LTE

La LTE permet de transmettre des données en temps réel à la surface, ce qui ouvre la porte à une foule d’applications numériques, dont le contrôle et l’opération à distance. Contrairement aux systèmes de radios qui couvraient en moyenne 60 % des zones de la mine, la LTE permet de couvrir 100 % des zones et offre une meilleure capacité de bande passante. Elle permet notamment l’utilisation de dispositifs mobiles, tels que les téléphones intelligents, les tablettes, les ordinateurs portables, les montres connectées, mais également de caméras et d’une foule de capteurs dispersés dans les galeries. Elle ouvre ainsi la porte à de nombreux usages : appels, webconférences, clavardages, géolocalisation des équipements et de la main-d’œuvre, conduite autonome, fiches signalétiques des équipements visualisables à l’aide d’un code barre, dessins d’ingénierie en 3D, etc.

Les bénéfices associés à la mise en place d’un tel réseau sont multiples. La LTE permet notamment d’accélérer l’accès à l’information et d’améliorer les communications avec et entre les travailleuses et les travailleurs, ce qui contribue à la fois à rehausser leur sécurité, mais également à améliorer la prise de décision et la résolution de problèmes. Des communications en temps réel dans l’ensemble de la mine permettent aux employées et employés d’échanger des idées, de faire des appels à tous, d’identifier des pistes de solutions et de réagir rapidement, peu importe où ils se trouvent. Cela représente un avantage majeur comparativement aux traditionnels échanges limités aux rencontres lors des changements de quart de travail. Le système de communication permet également d’améliorer la surveillance des activités sous terre et d’intervenir promptement lors d’une situation d’urgence.

Pour l’entreprise, les gains en productivité sont considérables. Les activités opérationnelles sont plus efficaces étant donné la capacité nouvelle à recueillir des données en temps réel, ce qui ouvre la porte à la surveillance et au contrôle de divers équipements à partir de la surface, ou à leur automatisation au moyen de paramètres programmés. Pour Agnico Eagle, des activités opérationnelles plus efficaces permettent même d’envisager d’exploiter la mine à des niveaux plus profonds, ce qui prolongerait sa durée de vie.

Tiré du Portrait numérique de l’industrie minière au Québec, il est possible de lire l’étude de cas en vous rendant aux pages 22 et 23.

50px
50px
50px