Logo - Institut national des mines
50px

Comment enseigner autrement : le défi de l'INMQ depuis 10 ans 

17 septembre 2020
50px
Bloc texte

Au cours de ses dix années d’existence, l’Institut national des mines a rempli sa mission en conseillant le(s) ministre(s) de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur en réalisant des recherches et des projets novateurs à l’image de l’évolution du secteur de l’éducation et du secteur minier mondial. La diversification des modes d'enseignement, notamment l'utilisation d'outils numériques en formation, a influencé et inspiré plus d’un. 

 

L'apprentissage par simulateur

En 2014, l’Institut national des mines débutait ses travaux sur l’enseignement par simulateur. Ce rapport d’enquête intitulé « Rapport sur l’enseignement par simulateur » (2014) documentait le marché international du simulateur minier détenu par une poignée de concepteurs. Il identifiait également un certain nombre d’entreprises minières actives au Québec et au Canada qui mettaient à contribution les technologies de simulation les plus récentes directement sur leurs sites miniers pour la formation continue des travailleuses et travailleurs et pour former de nouveaux employées et employés.

Deux ans plus tard, la publication « Pour une implantation réussie de la formation sur simulateur d'engins miniers au Québec » répondait en partie aux questions relatives à la place du numérique en éducation et à la préparation au marché du travail. À l’ère de l’automatisation accrue des procédés industriels, l’INMQ considère dès lors que la formation par simulateur minier est devenue essentielle à l’acquisition, au maintien et à l’amélioration des compétences des opératrices et opérateurs d’engins miniers.  

 

De 0 à 37 simulateurs au Québec

En 2014, aucun centre de formation professionnelle du réseau public québécois ne disposait de cette technologie dernière génération pour la formation d’opérateurs miniers. Cinq ans plus tard, le Québec comptait 37 simulateurs d’engins miniers dont 90 % étaient la propriété d’établissements publics d’enseignement.  C’est ce que révélait le Portrait des simulateurs d’engins miniers en formation minière présents dans les centres de formation professionnelle, les cégeps et les entreprises du secteur minier au Québec (2019).

 

De simulateurs à une variété d'outils de simulation pour l'apprentissage

Intitulé « Déployer de nouveaux outils de simulation pour la formation menant au secteur minier dans les établissements publics d’enseignement professionnel, collégial et universitaire »  ce nouvel avis a été présenté à l’équipe du ministre de l’éducation et de l’enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge. Publié officiellement au printemps 2020, l’avis au ministre démontre la pertinence du déploiement d’outils de simulation tels que les simulateurs spécifiques à la conduite d’engins miniers mobiles tout en ciblant la réalité virtuelle, la réalité augmentée et la réalité mixte comme applications technologiques pour la formation de la relève minière dans les établissements publics d’enseignement du Québec.

 

Favoriser la pédagogie numérique pour accroître le développement des compétences exigées dans l’industrie 4.0 ainsi qu’actualiser les programmes de formation sont devenus une évidence aujourd’hui tant pour les futures diplômées et futurs diplômés que les travailleuses et les travailleurs du secteur minier québécois.

50px
50px
50px