Logo - Mbiance
50px

Rapport annuel de gestion 2019-2020 

1 octobre 2020
50px
Bloc texte

Faits saillants de l'année 2019-2020

1 – Outil diagnostic de la maturité numérique de programmes d’études ou de formation

En février 2020, l’Institut national des mines a produit un outil permettant d’effectuer le diagnostic de la maturité numérique de programmes d’études collégiales et de formation professionnelle. Ce projet porteur décline le diagnostic numérique selon cinq axes interreliés non hiérarchisés soit la pédagogie 4.0, les compétences 4.0, le leadership 4.0, les programmes 4.0 et les outils 4.0. Ensemble, les cinq axes constituent les composantes de base indispensables pour analyser puis positionner de manière assez réaliste le programme diagnostiqué à l’ère de la 4e révolution industrielle.

 

2 - Portrait des simulateurs d’engins miniers en formation minière 

Une collecte de données réalisée auprès des entreprises oeuvrant dans le secteur minier québécois ainsi que des établissements publics d’enseignement du niveau professionnel et collégial offrant des programmes d’études directement liés au secteur minier a permis de réaliser un portrait sur la présence des simulateurs d’engins miniers. Ce recensement dresse un état de la situation quant à la répartition, l’utilisation et le niveau de fidélité des simulateurs miniers présents dans les trois régions minières les plus actives du Québec (l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec). 

 

3 - Avis au ministre visant à soutenir l’internationalisation de l’offre de formation

Actuellement, l’Institut national des mines finalise les derniers détails d’un avis au ministre sur l’internationalisation de l’offre de formation minière du Québec. Depuis le début de ses activités en 2010, l’Institut a acquis une expertise unique grâce à son étroite collaboration avec les acteurs institutionnels et corporatifs concernés par la formation minière, à la réalisation d’activités de veille sur les tendances innovantes en formation minière à l’échelle mondiale et à l’accomplissement de missions internationales permettant de documenter les avancées pédagogiques et technologiques mises sur pied par d’autres juridictions minières.

 

4 – Mission au Maroc  et entente signée avec le Royaume du Maroc au PDAC 2020 

Du 1er au 5 décembre 2019, l’Institut national des mines a participé à une mission au Maroc organisée par l’organisme 48e Nord International. Le président-directeur général et le vice-président du conseil d’administration de l’INMQ ont pu visiter des complexes miniers et des établissements d’enseignement. Cette mission leur a permis de réseauter avec les acteurs du secteur minier en plein développement et par conséquent, en apprendre davantage sur la place de la formation minière, ses besoins en formation ainsi que le degré d’utilisation des technologies 4.0 dans l’enseignement au Maroc.

Pour faire suite à cette mission, une entente a d’ailleurs été signée en mars 2020 entre l’INMQ et le ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement du Royaume du Maroc lors du Prospectors & Developers Association of Canada (PDAC), à Toronto. Cette dernière veillera à favoriser la coopération dans le domaine de l’analyse prospective des qualifications préalables et de la planification des besoins de formation pour le développement des meilleures pratiques dans le secteur minier.

 

5 - Les travaux de l’Institut national des mines inspirent le secteur minier de la Nouvelle-Calédonie 

En août 2019, l’Institut national des mines a confié une mission de représentation au professeur associé de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, M. Robert Marquis, à titre d’intervenant pivot dans le cadre d’une entente de collaboration entre l’Institut national des mines (INMQ) et l’équipe du projet Mines du futur de la Nouvelle-Calédonie. Grâce à cette entente, le matériel de recherche de l’INMQ a pu être utilisé par l’équipe de projet.

 

6- Colloque Québec Mines 2019 

Plus de 60 participantes et participants ont pris part au colloque du 18 novembre 2019 sous le thème : La mine actuelle et future au Québec : formation, innovations et technologies. L’événement fut un moment de choix pour découvrir les dernières innovations technologiques affectant la formation. Quatre conférences y ont été présentées : la robotisation et le changement dans la nature des tâches, l’accélération phénoménale de l’évolution technologique vers l’intelligence artificielle et ses répercussions sur l’éducation, l’implantation des compétences du 21e siècle dans les programmes de formation initiale et continue du secteur minier et la stratégie globale de la cybersécurité dans les mines intelligentes.

 

7- Reconnaissance des acquis et des compétences dans le secteur minier (RAC) 

Après une première publication de l’Institut national des mines sur la reconnaissance des acquis et des compétences dans le secteur minier, l’organisation poursuit ses travaux de recherche en documentant la démarche de RAC dans le secteur minier, de la demande d’information jusqu’à l’obtention du diplôme par voie de RAC. Comprendre le parcours des personnes réalisant une démarche de RAC, incluant les motivations intrinsèques et extrinsèques avant d’entreprendre la démarche et les effets de celle-ci dans leur vie professionnelle et personnelle, ainsi que dégager les défis rencontrés par les personnes et les organisations, représentent les thématiques qui seront abordées dans le cadre de cette recherche s’effectuant sur deux ans.

 

8- Une série de conférences pour présenter les publications de l’Institut national des mines et de ses partenaires 

L’Institut national des mines, le Comité sectoriel de main-d’oeuvre du secteur des mines (CSMO Mines) et l’Association minière du Québec (AMQ) ont travaillé en collaboration afin de soutenir les entreprises du secteur minier, les organismes et les établissements d’enseignement dans la transition vers l’automatisation et le numérique. Quelques conférences ont été données aux entreprises minières ainsi qu’aux établissements d’enseignement de tout le Québec afin de présenter les publications du Portrait numérique de l’industrie minière au Québec, du Cadre de références des compétences à l’ère du numérique et du Guide et outils de gestion pour le développement des compétences numériques du secteur minier. 

50px
Bloc texte

Nos défis 2019-2020 

50px
Bloc texte

L'Institut en chiffres, c'est : 

· 18 membres du conseil d’administration; dont 16 en poste actuellement provenant du milieu de l’éducation, du secteur minier au Québec ainsi que des membres représentant des sous-ministres du MEES, MERN et MTESS;

·  7 employées et employés

·  9 collaboratrices et collaborateurs aux différents travaux et projets de recherche;

·  80 partenaires du secteur de l’éducation et du secteur minier ont participé aux activités et travaux de recherche;

·  5 600 abonnées et abonnés à l’infolettre MineAvenir, aux articles publiés, aux diverses publications et médias sociaux.

50px
50px
50px