Logo - Institut national des mines
50px

Trois nouveaux membres nommés au sein du conseil d’administration de l’Institut national des mines 

16 février 2020
50px
Bloc texte

Val-d’Or, le 14 février 2020 – Au nom du conseil d’administration de l’Institut national des mines du Québec (INMQ), le président, M. Guy Belleau, ainsi que M. Jean-François Pressé, président-directeur général, sont fiers de présenter les trois nouveaux membres nommés par le conseil des ministres et leur souhaitent la bienvenue.

ALAIN GUILLEMETTE

Membre provenant du secteur de l’enseignement secondaire en formation professionnelle, concerné par le secteur minier

Titulaire d’un baccalauréat en sciences comptables, M. Alain Guillemette est le directeur général de la Commission scolaire de l’Or-et-des-Bois, située à Val-d’Or en Abitibi-Témiscamingue. Œuvrant dans le monde de l’éducation depuis près de 20 ans, il sera un atout important pour le conseil, entre autres pour s’assurer de la saine gestion des finances publiques.

 

RICHARD POIRIER

Membre provenant du secteur de l’enseignement secondaire en formation professionnelle, concerné par le secteur minier

Titulaire d’un baccalauréat en enseignement secondaire, d’un certificat en administration et d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en administration scolaire, M. Poirier est le directeur général de la Commission scolaire du Fer, à Sept-Îles dans la région de la Côte-Nord. Il possède une expérience variée en éducation et a œuvré notamment au Saguenay-Lac-St-Jean. Il saura aiguiller les travaux de l’INMQ grâce à son expertise pédagogique.

 

MAMADOU FALILOU DIOP

Membre provenant de la Commission scolaire Kativik

Titulaire d’un baccalauréat en éducation, M. Diop agit comme directeur adjoint à l’éducation des adultes et de la formation professionnelle à la Commission scolaire Kativik de la région du Nord-du-Québec. Ses études de haut niveau dans le domaine des sciences permettront certainement à M. Diop d’être un atout lors de l’orientation des travaux de recherche de l’INMQ et évidemment, veillera à arrimer les besoins de formation des communautés autochtones.

L’Institut national des mines a pour mission de soutenir le gouvernement dans l’exercice de sa responsabilité en matière d’éducation dans le secteur minier. Il a notamment pour mandat de maximiser la capacité de formation de la main-d’œuvre, en optimisant les moyens disponibles et en les utilisant selon une vision concertée de tous les acteurs du secteur minier.

 

— 30 —

 

Source :           Karine Lacroix, conseillère en communication                               

                          Institut national des mines | 819 825-4667, poste 2904

50px
50px
50px