Logo - Institut national des mines
50px

Avis de nomination de Mme Jovette Godbout et renouvellement du mandat de M. Sylvain Blais au sein du conseil d’administration de l’Institut national des mines 

7 décembre 2020
50px
Bloc texte

Val-d’Or, le 7 décembre 2020 – Au nom du conseil d’administration de l’Institut national des mines du Québec (INMQ), le président, M. Guy Belleau, ainsi que M. Jean-François Pressé, président-directeur général, sont fiers de présenter Mme Jovette Godbout comme l’une des nouvelles administratrices au sein du conseil d’administration et de voir le renouvellement du mandat de M. Sylvain Blais. Mme Godbout tout comme M. Blais siégeront à titre de membre provenant des secteurs de l'enseignement collégial et universitaire, concernés par le secteur minier.

 

Jovette Godbout, nouvelle membre du conseil d’administration

Occupant actuellement le poste de directrice de l’Unité de recherche et de service en technologie minérale (URSTM) ainsi que de directrice administrative de l’Institut de recherche en mines et en environnement (IRME) de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Mme Jovette Godbout détient un doctorat en sciences de l'environnement, une maîtrise en génie minéral, un baccalauréat en Génie géologique et une Technique en technologie minérale. Œuvrant dans le monde de l’éducation depuis plus de 15 ans, Mme Godbout désire notamment contribuer à la mise en œuvre de programmes de formation au Québec qui répondent aux besoins de l’industrie minière. « Je suis flattée d’avoir été nommée. Je porte un vif intérêt pour l’éducation. Si par mon expérience, je peux contribuer à identifier des besoins de formation tout en valorisant le partenariat entre les établissements d’enseignement et l’industrie au Québec, je suis prête », a-t-elle exprimé pour faire suite à sa nomination.

Son parcours professionnel s’arrime parfaitement avec les travaux de l’Institut national des mines. Ayant travaillé quelques années à titre de chargée de projet en exploration minière, Mme Godbout a entrepris dans les années 2000 une maîtrise en génie minéral, puis un doctorat en sciences de l’environnement. Elle a par la suite enseigné près de 10 ans au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue dans le programme de Technologie minérale. C’est grâce à son initiative et sa volonté d’actualiser l’offre de formation des techniciennes et des techniciens miniers qu’elle a mis sur pied l’Attestation d’études collégiales spécialisée en environnement minier offert depuis quelques années par le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. Son cheminement est le reflet de sa personnalité, celui d’être à l’affût de la nouveauté qu’offre le secteur minier et le potentiel d’une formation de qualité. Pour les membres du conseil d’administration de l’Institut national des mines, il s’agit d’une nomination qui saura aiguiller les travaux de l’INMQ. Grâce à son expertise pédagogique et sa vision prospective de la formation minière à développer au Québec, Mme Godbout deviendra certainement une référence pour l’organisation. Elle succède à Mme Johanne Jean, présidente de l’Université du Québec qui a œuvré au sein du conseil depuis sa fondation.

 

Sylvain Blais, renouvellement de mandat comme membre du conseil d’administration

Occupant ce poste depuis le 21 décembre 2016, M. Sylvain Blais, actuellement directeur général du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, voit son mandat renouvelé à titre de membre provenant des secteurs de l’Enseignement collégial et universitaire, concernés par le secteur miner. Membre engagé et rigoureux, M. Sylvain Blais collabore à la réussite de l’organisation. Siégeant à plusieurs comités du conseil, il est d’ailleurs le président du comité des communications. Sa volonté de faire évoluer la formation minière au Québec transparaît dans son implication au sein du conseil. Il a d’ailleurs participé à la mission en 2017 en Australie. Une mission exploratoire afin d’observer et de documenter la démarche d’automatisation de l’industrie minière australienne et son impact sur la nature du travail et sur l’offre de formation. Il a contribué au discours précurseur de l’Institut national des mines sur l’industrie 4.0 et les pistes d’action visant à soutenir les établissements d’enseignement dans leur appropriation des nouvelles technologies. « Je suis heureux de ce renouvellement de mandat. Cette implication me permet de continuer à rapprocher les différents programmes de formation collégiale des besoins de l’industrie, et ce, pour une meilleure adéquation formation-emploi », a exprimé M. Blais.

L’Institut national des mines a pour mission de soutenir le gouvernement dans l’exercice de sa responsabilité en matière d’éducation dans le secteur minier. Il a notamment pour mandat de maximiser la capacité de formation de la main-d’œuvre, en optimisant les moyens disponibles et en les utilisant selon une vision concertée de tous les acteurs du secteur minier.

 

— 30 —

 

Source :           
Karine Lacroix, conseillère en communication                       
Institut national des mines | 819 825-4667, poste 2904                                         

50px
50px
50px